L’huile d’olive vierge extra ?                                                                                        un véritable concentré de bienfait pour la santé !


L'huile d'olive vierge extra contient des acides gras saturés et polyinsaturés en faible quantité, mais sa teneur en acides gras mono insaturés est importante. Ces derniers sont reconnus bénéfiques pour notre système cardio-vasculaire.

Plus précisément, cet acide gras permettrait d’abaisser le cholestérol total, via une réduction du LDL-cholestérol (mauvais cholestérol) et une augmentation du HDL-cholestérol (bon cholestérol). Finalement, ces effets anti-oxydants permettraient de prévenir la formation d’athérosclérose.

 

Elle contient également de la vitamine E (mg/100 g : 21,7) qui est reconnue pour ses propriétés anti-inflammatoires (elle pourrait jouer un rôle dans la prévention des maladies cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux).

 

Sa copine, la Vitamine K (µg/100 g : 60,2) aide à la coagulation (anti hémorragique), et à la fixation du calcium sur les os !

 

Les bienfaits du régime méditerranéen ne sont plus à prouver !  

 

Donc régalez-vous de produits sains : fruits, légumes, poissons…

et bien sûr avec une très bonne huile d’olive ! A consommer sans modération !


La qualité de l’huile d’olive

 

 

Celle-ci dépend de multiples facteurs, tels que  :

·        La nature (la variété cultivée) et la qualité des olives triturés. (NDLR : toutes nos olives sont triées)

·         *  la période de récolte et le degré de maturité des olives (NDLR : nous commençons fin octobre afin de récolter les olives vertes à tournantes - commençant juste à changer de couleurs)

·        *  les conditions et la durée du stockage (NDLR : nos olives sont récoltées sur 1 jour et demi. Après tri, elles partent au moulin où elle sont triturées dès le lendemain matin)

·        *  l’exposition à la chaleur et à la lumière

·       *   la teneur en antioxydants naturels de l’huile

 

Plusieurs critères permettent de noter une huile d’olive. Des méthodes complémentaires sont utilisées :

·       *   la dégustation : comme pour le vin, elle a pour but d’estimer son fruité, son amertume, son piquant. C’est ce que l’on appelle les propriétés organoleptiques.

* Les analyses chimiques : elles ont pour but d’obtenir des données objectives sur la qualité de l’huile.

 

Une huile doit répondre aux critères suivant pour bénéficier de l’appellation « extra vierge » :

* contenir au maximum 0,8 % d’acidité. celui-ci dépend des bonnes pratiques de récolte et de production.

*   avoir un indice de peroxydation  inférieur à 20 mEq O2/kg. Cet indice permet de connaitre l’état d’oxydation du produit. Il augmente dans le temps

*    Le K270 est obtenu par la mesure de l’absorbance à 270 nm : la limite maximale est de 0,22. (3)

*   même principe que le K270 , le K232 doit être inférieur à 2,5

* le delta K, mesuré à 270 nm, doit être inférieur ou égal à 0,01

 

La détermination de K270, K232 et delta K, s’ils sont trop élevés, indique une oxydation (donc une dégradation de l’huile). Une trituration à basse température (moins de 28 °C) permet d’avoir de faibles valeurs des coefficients K.

Les polyphénols

Des teneurs élevées en polyphénols  donnent une meilleure stabilité  à l’huile d’olive.
Sans avoir recours à des analyses chimiques, la dégustation permet d’estimer la teneur en polyphénol :

·         Le piquant est dû à la présence du fameux oléocanthal

·         L’amertume provient de l’oleuropéine

Parmi les polyphénols présents, on peut également citer le tyrosol et l’hydroxytyrosol.

 

Leur teneur totale est généralement de l’ordre de 200 mg par litre et peut atteindre 500 mg selon les années, les variétés cultivées et le lieu de production. 

 

NDLR : Les polyphénols sont solubles à l'eau. Cette année, nos olives étaient riches en huile et pauvre en eau (sèches même aux dire de notre moulinier), ce qui favorise la teneur en polyphénols

 

Texte repris avec autorisation du site : https://alimentsain.fr/aliment/huile-olive/